sept 30

Arrêter les éoliennes en cas de vent faible sauve beaucoup de chauves-souris !

Chauve-souris !

Ne pas faire fonctionner les éoliennes en cas de vent faible permet de réduire de 60% la mortalité des chauves-souris, sans pour autant avoir une grande incidence sur la production d’énergie, a expliqué vendredi un chercheur de l’université canadienne de Calgary (ouest).
 
Le professeur Robert Barclay, biologiste à l’université de Calgary (Alberta), et une équipe de scientifiques avaient averti l’an dernier, qu’une hécatombe causée par la multiplication d’éoliennes pourrait, à terme, menacer les chauves-souris d’extinction, ce qui aurait un impact notable sur l’écosystème car ces animaux se nourrissent d’insectes nuisibles aux récoltes.
 
La cause principale de ces décès est le brusque changement de pression engendré par la rotation des pales, avait conclu en 2008 l’équipe canadienne.
 
« Nous avons donc essayé de trouver un moyen d’y remédier », a dit à l’AFP le professeur Barclay dont les conclusions sont publiées dans l’édition de septembre de la revue scientifique américaine « The journal of wildlife management ».
 
En coopération avec TransAlta, entreprise spécialisée dans cette énergie renouvelable, les scientifiques ont étudié le comportement des petits animaux dans un champ de 39 éoliennes situé à environ 200 km au sud de Calgary. Leur période d’étude s’est étalée du 15 juillet au 30 septembre en 2006 et 2007, c’est-à-dire pendant la période de migration de ces mammifères vers le sud.
 
Ils ont constaté que lorsque la vitesse du vent est faible, les chauves-souris manifestent une activité accrue, mais sont également plus susceptibles de mourir autour des éoliennes.
 
En conséquence, les chercheurs ont porté la vitesse de vent déclenchant le démarrage des pales de 4 m/s (14,4 km/h) à 5,5 m/s (19,8 km/h). « Nous avons comparé ces turbines expérimentales à celles fonctionnant normalement: la mortalité avait chuté de 60% », raconte le professeur Barclay. (belga)

(Source : www.7sur7.be   25/09/2009)

Laisser une réponse