oct 28

Cosmos (Source: http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Millenium_simulation_-_galaxies.jpg?uselang=fr)

Cosmos

Dans le ciel nocturne la plupart des étoiles visibles sont à des dizaines voire des centaines d’années lumières de la Terre et l’on estime, actuellement, à quelques 30000 milliards de milliards le nombre d’étoiles situées dans l’univers observable ! Alors, lorsque vient la nuit et que l’on porte le regard sur la voûte étoilée l’on se dit que, décidément non, la Terre n’est pas le centre de l’univers. Mais dans l’enchevêtrement des cordes et l’imbrication des dimensions de l’espace, du temps et de la matière elle en est certainement l’élément essentiel pour la vie et l’expansion de l’espèce humaine.  Ainsi, nous voyageons sur une petite planète (environ 6370 km de rayon) orbitant en compagnie d’autres corps planétaires autour d’une étoile (le Soleil). Ce système solaire évolue dans la galaxie Voie lactée (abritant plusieurs centaines de milliards d’étoiles) qui occupe elle-même un espace minuscule parmi les innombrables autres galaxies de l’univers ! A n’en pas douter, l’humanité quittera bientôt le globe terrestre pour explorer ce vaste univers.                                           L’Union planétaire fait son chemin dans l’histoire humaine car elle est le nouvel archétype pour la pratique du monde ainsi que le changement de paradigme de représentation sociale pour accompagner la naissance d’une nouvelle humanité. Elle trace la voie de l’âge adulte de l’humanité tout en ayant pour but :

  • d’embellir l’esprit
  • de cultiver le courage
  • de perfectionner l’entente et la solidarité des peules
  • de tenir en haute estime la courtoisie et l’honneur
  • de s’unir aux autres avec sincérité, amour et compassion
  • de toujours viser l’amélioration de soi

Alors, tout citoyen planétaire pourrait à l’avenir :

  • contribuer au développement des cultures
  •  parler et partager (parmi toutes les formes d’expressions) la langue commune et universelle qu’est l’espéranto
  •  promouvoir la paix, la justice et le bonheur pour tous.

L’altruisme, la simplicité et la volonté de bien faire font partie intégrante de cette nouvelle pensée. La gratuité, la gentillesse et le respect en sont les principales valeurs.  L’objectif de l’Union planétaire est donc d’orienter raisonnablement la marche progressive de l’humanité, en rappelant aux citoyens les limites environnementales et en précisant les Principes fondamentaux dont l’observation rigoureuse, l’étude et l’adoption sont nécessaires et dont l’ignorance ou l’oubli seraient fatals. À l’aide de l’écologonomie elle propose aussi le retour au bon sens dans les affaires et activités humaines sur toute la surface de la planète. Elle est la solution, le modèle futur de référence pour préserver la Terre ainsi que les équilibres de toutes biosphères abritant ou susceptibles d’accueillir l’espèce humaine. Ce n’est que par l’Union planétaire que l’humanité atteindra la dimension universelle. Ceci dit, dans l’antiquité, l’observation attentive de la voûte céleste à révélé qu’avant d’être captifs de notre système solaire les astres ne venaient pas tous de l’espace intergalactique. Certains auraient été le produit d’éruptions titanesques sur certaines planètes. Le spectacle grandiose (dépassant l’entendement tellement les phénomènes furent gigantesques) et les conséquences induites suscitèrent alors la croyance divine ! C’est ainsi que les divinités du monde antique furent nommées et classées hiérarchiquement en fonction de la dimension des astres observés et de leurs influences. Véritable point d’orgue des forces en jeu, Jupiter (fantastique planète à la gravité colossale) fut (par ses éruptions/éjections) la génitrice principale d’évènements catastrophiques pour l’humanité. Simple spectateurs, nos ancêtres ont réussi à nous témoigner (par la tradition orale) leurs observations ainsi que les conséquences dévastatrices vécues à la surface du globe terrestre telles que collisions planétaires, dépressions hémisphériques colossales, positions, vitesses et sens de rotations nouveaux, interactions énergétiques et transferts de matières inouïs, gigantesques éruptions volcaniques, tremblements de terre, dérives continentales, instabilité et basculement terrestre, densité atmosphérique variable, évènements climatiques exceptionnels…  et déluge planétaire !  Ce temps de cataclysmes, de souffrances et d’épouvante est passé.        Témoignages...

Atlas supportant le « dôme massif du monde qui se courbe » a protégé l’humanité de la  « pluie d’étoiles » afin que « le ciel ne nous tombe pas sur la tête ». Il a joué son rôle et l’imaginaire collectif s’en souvient. Cette unanimité de témoignages de nos ancêtres (Celtes, Indiens, Chinois, Amérindiens, Africains, Finnois et Lapons) nous le rapporte. Cependant, l’effroyable catastrophe noyée finalement par le Déluge s’est délitée et perdue dans la nuit de l’espace et du temps qui passe. Puis, sortant des ténèbres de l’oubli telle une fragile lumière miraculeusement préservée, la possibilité d’expression par l’écriture pour fixer ces témoignages dans la mémoire humaine est apparue. Mahavira, Bouddha, Lao Tseu, Confucius, Esdraz, Isaïe, Zarathoustra et plus tard d’autres illustres personnages (Jésus, Mahomet, Gandhi) s’inspirèrent alors de ces phénomènes et des désastres occasionnés pour les interpréter. L’orientation prise depuis par les cultes et philosophies finit par aboutir à notre époque moderne où l’humanité divisée se trouve sous la coupe totale des grandes religions contemporaines soutenues par le conformisme d’intérêt du politique et de la science. Alors, même si officiellement il est déclaré que ces phénomènes passés relèvent de l’affabulation, il faut absolument maintenir la curiosité en éveil, lire et s’informer sur ces anciens évènements planétaires qui semblent (pour d’obscures raisons de pouvoir et de contrôle des populations) avoir été classés sans suite. N’oublions pas que les chroniqueurs anciens ont transcrits et transmis la tradition orale, le souvenir, par de nombreux témoignages écrits. Ils ne sont pas que les fabricants de légendes. Ils ne sont pas que les fabricants de calendriers astronomiques. Depuis toujours « l’Histoire s’écoute aux portes des légendes » ! (Victor Hugo) Les légendes nous appellent, à travers les âges, à ne pas rester figés dans nos certitudes matérialistes, à ne pas nous couper du passé. Elles nous informent des souffrances exceptionnelles endurées et nous avertissent que la mythologie n’est pas qu’un magasin d’images poétiques et que la planète est notre cercle de vie. Un cercle de 36 décans symbolisant l’univers que la symbolique messagère Elenin (tout comme le soleil) traverse actuellement. 360° ouvrant sur le savoir et le cosmos…  Ainsi, l’Histoire nous rappelle qu’il faut sans cesse se remettre en question parce que l’utopie voire l’hérésie de la veille sont souvent devenues la réalité, la vérité du moment. L’humanité devrait donc rester à l’écoute de son passé pour bien appréhender le futur. La mémoire millénaire a gardé les traces de l’histoire planétaire. Sachons donc les déceler et les accepter unanimement. Enfin, surmontons la peur de cette fin d’époque pour édifier collectivement une nouvelle ère de paix et d’harmonie.

Y.B.

Voici le discours historique et pathétique à la tribune de l’ONU de « Severrine Suzuki », une enfant de 14 ans, qui interpelle les délégués de la planète… pour ne plus avoir peur et changer le futur ! L’ Union Planétaire (âge adulte de l’humanité) est inscrite dans l’air du temps…   Ne l’oublions pas !

Laisser une réponse