Charte Planétaire

Une vue à court terme de l’économie mondiale mène actuellement à une destruction croissante de l’environnement planétaire, occasionnant des déséquilibres importants qui compromettent la vie à sa surface et condamnent les générations futures à survivre face aux dommages irréversibles d’un changement climatique en cours.

Or, la planète, terreau de ressources biologiques et minérales est le support de vie de l’espèce humaine.
Parce que la responsabilité humaine est totale face à ce risque majeur, l’Union Planétaire a pour buts de :

  • favoriser et accompagner la responsabilité individuelle et collective face à la gravité de la situation
  • structurer et unir les citoyens-planétaires afin de préserver par une politique de gestion sage et raisonnée, sans obsolescences programmées, sans pénuries ni destructions, les ressources disponibles de la biosphère
  • contrôler le partage des ressources et assurer, sans discriminations, le confort et le bien-être de l’ensemble des populations
  • participer à la mise en œuvre d’une monnaie planétaire publique où tous les pays sont représentés démocratiquement, sans droit de véto
  • répondre globalement aux urgences écologiques et sociales en proposant l’encadrement transparent des revenus ainsi que l’instauration d’un revenu planétaire minimum et maximum, digne et décent
  • définir, faire adopter et appliquer, à tous les niveaux et dans tous les domaines, les règles ainsi que les lois nécessaires à l’établissement d’un nouvel ordre économique, social juste, équilibré, équitable, solidaire et fraternel
  • éduquer afin d’accroitre l’émancipation des individus citoyens au sein de la collectivité par la prise de responsabilité volontaire dans les institutions démocratiques présentes et à venir, en incluant sans discriminations, par la justice et systématiquement une égale promotion à tous les candidat(es) volontaires
  • partager de façon paritaire, mixte, égale et citoyenne l’exercice du pouvoir en y incluant prioritairement la prévision sur le long terme
  • encourager et mettre en œuvre une politique globale de paix pluriculturelle et pluriethnique en adoptant sur le long terme une langue de base commune et reconnue universelle, l’Espéranto
  • tenir en permanence les citoyens informés